Brèves
Le nouveau site du festival
mardi 21 mars

http://www.arte-mare.corsica

Vite ! Visitez le nouveau site du festival, plus rock and roll !

 
Dîners étoilés
samedi 1er octobre

Les rendez-vous gastronomiques d’Arte Mare (19h30, 20h30) Amuse-bouche, plat, dessert, verre de vin 30€.

Réservations au 06 76 31 93 69

ou en cas de nécessité

04 95 58 85 50

arte.mare@wanadoo.fr

 
Twitter
lundi 28 septembre
L’actualité du Festival Arte Mare c’est aussi via notre compte Twitter @ArteMare
 
Facebook
dimanche 13 septembre
Découvrez en avant-première la programmation du festival sur la page Facebook Arte Mare récompense cinéma/tv
 
Arte Mare remercie ses partenaires
samedi 2 novembre

Ville de Bastia

Collectivité Territoriale de Corse

Conseil Général de la Haute Corse

Agence du Tourisme de la Corse

Outil Culturel et Technique de la CTC

Office du Tourisme de Bastia et de son agglomération, la CAB

AIR FRANCE

CCAS

Caisse des Dépôts et Consignations

AIR CORSICA

France 3 Corse Via Stella

France Bleu Frequenza Mora

La médiathèque de Castagniccia Mare Monti

Arte France

L’ODARC

Agence Negroni Bastia

Communauté de commune des Cinque Pieve

Communauté de commune du Cap Corse

Communauté de commune du Nebbiu

Communauté de commune de la Conca d’Or

Communauté de commune du Sud Corse

Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien

CDC

CCI de Bastia

CCAS-CMCAS de Corse

MGEN

Negroni voyages

Caisse des Dépôts et Consignations

OSCARO.COM

LA SOCIETE GENERALE

Centre culturel L’Alb’Oru

Le Théâtre municipal de Bastia

Les bibliothèques municipales de Bastia et la bibliothèque patrimoniale

France 3 Corse Via Stella

France Bleu Frequenza Mora

La médiathèque de Castagniccia Mare Monti

Arte France

Corse Matin

Corse net infos

Demeures Corses

Cuisinella

Les bibliothèques municipales de Bastia et la bibliothèque patrimoniale

L’IRA de Bastia

L’ODARC

Géant Casino

Leroy Merlin

Mercedes-Benz

Gloria Maris-Aquadea

Librairie Album

Union des commerçants

Aéroport de bastia

Consulat du Maroc

Ava Basta

MC4 Distribution

Decipro

Le clos Lucciardi

La route des sens/Stada di i sensu

Best Western Corsica Hôtel Bastia

SOCODIP

Les Vignerons Corsicans

Fromagerie Pierucci

Zilia

Brasserie Pietra - Corsica Cola

L’Atelier de la Noisette

Charcuterie Fontana

La Grappe Joyeuse

Cinémathèque de Corse

Crédit Agricole de la Corse

Corsica Gastronomia

Fromagerie A Filetta

Fromagerie Pierucci

Conserverie de Casatorra

Sica de la Casinca

Sica Sedarc Bellu Sole, Pruneaux de Corse

Boulangerie-Pâtisserie A Finetta (Biguglia)

Voir Festival nos partenaires

 
Le Prix Télémaque 2006/2007
La sélection
dimanche 18 mars 2007

PRIX TELEMAQUE

La sélection 2006-2007 porte sur huit ouvrages. Ellle a été effectuée par des enseignants de Lettres, des enseignants documentalistes, des conseillères pédagogiques, des bibliothécaires

I. Sélection 3 ème-2nde

Poussière rouge

Gillian SLOVO - Gallimard Jeunesse

Date de Publication : 2006

Résumé d’après : http://culture.revolution.free.fr/critiques/Gillian_Slovo-Poussiere_rouge.html

« Où en est l’Afrique du Sud quelques années après la fin de l’apartheid ? Ce roman effectue une plongée passionnante dans une petite ville de l’intérieur du pays, dans ce paysage du veld, âpre et poussiéreux. Il donne un aperçu de ce que sont devenues les relations entre ceux qui torturaient et ceux qui étaient torturés, ceux qui étaient membres de la minorité des privilégiés et ceux pour qui la vie n’était que terreur et humiliation. Ce roman va encore plus loin. Il montre le caractère sinueux, chaleureux ou trouble des rapports entre les gens qui ont vécu l’apartheid, selon leur personnalité et selon leur position sociale ou politique.

En 1995, après de laborieuses négociations entre l’A.N.C. dirigée par Nelson Mandela et le Parti National de De Klerk, une loi crée la Commission Vérité et Réconciliation. Elle est un compromis entre l’amnistie pure et simple des crimes commis par les Blancs racistes pendant les années de l’apartheid et leur condamnation systématique réclamée initialement par l’A.N.C. Le chef religieux noir Desmond Tutu a poussé à l’instauration d’une telle commission au nom du « pardon » et de la nécessité de parvenir à la paix entre les communautés noire et blanche. »

« Gillian Slovo est née en 1952. Même si ce roman n’est pas un roman policier, , il est construit avec l’efficacité et la tension propre aux meilleurs romans de ce genre. Ce livre est remarquable par la façon dont il met en lumière les diverses facettes des personnes et la complexité de leurs relations. L’auteur réussit a garder une distance tout en s’impliquant. Cela s’explique en grande partie par son itinéraire personnel. Son père Joe Slovo, d’origine juive lituanienne, a été l’avocat de Mandela en 1964 et a dirigé la branche militaire de l’A.N.C. Il est mort d’un cancer en 1995. Sa mère, Ruth First, journaliste communiste et également militante de l’A.N.C., a été tuée par un colis piégé au Mozambique en 1982. Seize ans plus tard, Gillian Slovo qui vit en Angleterre depuis son adolescence, s’est retrouvée confrontée aux policiers qui ont assassiné sa mère. Ce fut dans le cadre de la Commission Vérité et Réconciliation. Certains ont beaucoup abusé de la notion de « devoir de mémoire » à propos des épisodes les plus sombres connus par l’humanité. Gillian Slovo s’est plutôt imposé un devoir de compréhension, avec une retenue et une justesse de ton sans faille. »

L’Oued et le Consul. Et autres nouvelles

Fouad Laroui - Editeur : FLAMMARION Collection : GF ETONNANTS CLASSIQUES

Date de Publication : 2006

Résumé d’après http://www.maghrebcity.com/article.php ?id_article=412

« Le consul de Finlande décide de montrer le Grand Sud à sa femme. Ils s’en vont sur les routes, " elle, la belle dame à l’écharpe, Isadora réincarnée, lui, l’aventurier au long cours, l’intraitable des Traités ", " riant en finlandais, et disant de belles choses, mais un peu méprisantes, un peu condescendantes " sur les Marocains. Ils arrivent bientôt au bord d’un oued. Sourds aux mises en garde des Berbères, ils s’engagent dans la tranchée asséchée... Une vague surgit alors, qui met fin pour toujours " au bel allant du consul et de sa femme " ! Ecrivain marocain pétri de culture occidentale, Fouad Laroui joue avec les mots et, à la manière d’un conteur sur la place publique, évoque le Maroc de son enfance. Des récits qu’illuminent un humour impitoyable et un sens aigu de la satire. »

Auteur d’après http://www.bibliomonde.com/pages/fiche-auteur.php3 ?id_auteur=89

« Fouad Laroui est né à Oujda en 1958. À dix ans, il est choisi pour aller au Lycée Clémenceau, le lycée français de Casablanca. Il a onze ans quand son père disparaît.( Son père a disparu dans les geôles de Hassan II. ) Il passe ensuite par des grandes écoles françaises (Mines, Ponts et Chaussées). Il en sort ingénieur et se voit confier la direction d’une mine de phosphate. Fouad Laroui avait tout pour devenir un notable marocain et faire fortune comme beaucoup de ses congénères. En 1989, il quitte tout et part pour l’Europe, obtient un doctorat de science économique, enseigne l’économétrie à Amsterdam, puis à York... se partage entre Londres et Paris. En 1996, il publie son premier roman qui le ramène à ses racines marocaines vues avec toute la distance de celui qui a vécu en exil. Devenu homme de lettre, Fouad Laroui est aussi chroniqueur à Jeune-Afrique. Aujourd’hui, directeur d’un unité de recherche à l’université d’Amsterdam, après avoir vécu et travaillé dans de nombreux pays d’Europe ... »

L ‘attentat Yasmina KHADRA - Best Pocket

Date de Publication 2006

Résumé d’après http://www.fnac.com/Shelf/article.asp ?PRID=1845106

« En une fraction de seconde, le ciel s’est effondré, et la rue, un moment engrossée de ferveur, s’est retrouvée sens dessus dessous. Le corps d’un homme, ou bien d’un gamin, a traversé mon vertige tel un flash obscur. Qu’est-ce que c’est ?...” Yasmina Khadra ne choisit jamais ses sujets par hasard et n’écrit jamais gratuitement. Dans cet ambitieux roman mené de main de maître, l’auteur de “À quoi rêvent les loups” s’attaque à une question monstrueuse qui concerne l’idée même de démocratie et de liberté : l’attentat, forme extrême et meurtrière du terrorisme, machine à tuer des innocents dont nous sommes tous potentiellement les victimes, à la fois dans nos corps et dans nos cœurs. Tel-Aviv. Un “fils de Bédouin” naturalisé israélien est parvenu à s’imposer comme un brillant chirurgien membre de l’élite médicale universitaire. Un jour, sa vie bascule alors qu’il se trouve sur les lieux où vient d’être commis un attentat meurtrier. L’horreur habituelle : hurlements, sang, mort d’innocents. Comment supporter l’immersion directe au cœur d’un mal qu’on imagine toujours réservé aux autres ou que l’on connaît par médias ou témoignages interposés ? Surtout lorsque c’est l’un de vos proches qui a commis le crime en se transformant en kamikaze, sans soupçon possible, sans logique possible, sans justification possible... Entre drame intime et effroi politique sur la réalité du conflit israélo-palestinien, un roman puissant comme une bombe, qui traite magistralement un thème, malheureusement oserait-on dire, devenu universel »

Auteur d’après : http://www.yasmina-khadra.com/index.php ?link=bio

« Yasmina Khadra, révèle dans un entretien au Monde des Livres que sous cette identité féminine se cache un homme. Dans L’écrivain, paru en 2001, le mystère est entièrement dissipé. Yasmina Khadra s’appelle de son vrai nom Mohamed Moulessehoul, qui a déjà publié sous ce nom nouvelles et romans en Algérie. Officier dans l’armée algérienne, il a participé à la guerre contre le terrorisme. Il a quitté l’institution en 2000, avec le grade de commandant, pour se consacrer à sa vocation : écrire. Il choisit de le faire en français. Morituri le révèle au grand public. Aujourd’hui écrivain internationalement connu, Yasmina Khadra est traduit en 14 langues. Les indications suivantes nous ont été fournies par Yasmina Khadra. Nous les transcrivons telles quelles. 10 janvier 1955 : naissance à Kenadsa (Sahara algérien) d’un père infirmier et d’une mère nomade. 1956 : mon père rejoint les rangs de l’ALN. Blessé en 1958. Devient officier de l’ALN en 1959 Septembre 1964 : j’avais neuf ans, mon père me confie à une école militaire (Ecole Nationale des Cadets de la Révolution, pour faire de moi un officier 1973 : je termine mon premier recueil de nouvelles "Houria" qui paraîtra onze ans plus tard Septembre 1975 : je pars à l’Académie Militaire Inter-armes de Cherchell, que je quitte en 1978 avec le grade de sous-lieutenant. Je rejoins les unités de combat sur le front ouest Septembre 2000 : près trente six ans de vie militaire, je quitte l’Armée pour me consacrer à la littérature (Je pars à la retraite avec le grade de commandant). En 2001, après un court séjour au Mexique, avec ma femme et mes trois enfants, je viens m’installer en France, à Aix-en-Provence, où je réside encore. Ces éléments de biographie se retrouvent dans deux des ouvrages de Yasmina Khadra : L’écrivain (où il évoque son séjour à l’Ecole Nationale des Cadets et l’éveil de sa vocation d’écrivain) et L’imposture des mots, davantage consacré à une justification de sa démarche et de son oeuvre, après la révélation de la véritable identité de Yasmina Khadra. »

Le plus grand matin du monde

Kocha - Ed Thierry Magnier

Date de Publication 2006

Résumé d’après http://www.choisirunlivre.com/fiche_lecture.php3 ?livre_id=6944

« Jacques Morhange est architecte. Il vit au Liban et travaille sur les projets de reconstruction de Beyrouth. Alors que la guerre faisait rage, il a installé sa famille en France, à l’abri de bombes, sans réaliser sur le moment à quel point cette séparation allait peser sur sa femme et ses deux enfants. Apprenant que son fils est dans le coma, il se précipite à Paris et découvre l’ampleur du drame vécu dans le secret et la douleur... »

Mais également D’après :

http://www.psychologies.com/livres.cfm/livre/4116/Kochka/Le-Plus-Grand-Matin-du-monde.html

« 1990, à Paris. Elie, 17 ans, est dans le coma. Son père, qui vit toujours au Liban, revient en catastrophe. Pourquoi Elie a-t-il voulu se suicider ? Pourtant, son père avait tout fait pour mettre sa famille à l’abri à Paris, loin de l’enfer de la guerre. »

« L’auteur de ce livre, Franco-Libanaise, a quitté Beyrouth avec sa famille en 1975, au début de la guerre. Elle s’installe en France à partir de 1976 et suit des études pour être avocate. Puis elle quitte le barreau en 1997 pour se consacrer à l’écriture. Elle réussit ici un beau roman grave qui jette une lumière personnelle sur les ravages d’un conflit et ses répercussions familiales. »

2. Sélection CM2 -6 ème

L’arbre de Capulies

Ester Rota Gasperoni - Actes Sud Junior

Date de Publication 2006

Résumé d’après http://www.pointsdactu.org/article.php3 ?id_article=376

« 1945 : Ayant fuit l’Italie fasciste avec sa famille pour venir s’installer en Amérique du Sud, Eva, jeune fille au caractère franc et passionné, nous narre sa nouvelle vie au sein de cette "bonne" société blanche qui l’accueille, société profondément raciste envers les indigènes. Au fil du récit, elle prendra peu à peu conscience (son amour avec le jeune indo Atahualpa en sera le déclencheur) du mépris avec lequel, dans son milieu social privilégié, on traite ceux-ci. Amitiés et amours seront d’autant plus difficiles à vivre qu’aux barrières socioculturelles vient s’ajouter la difficile construction d’un esprit critique et révolté. En effet, affirmant peu à peu son indépendance, Eva apprendra non sans mal à porter un regard détaché vis à vis de ce monde qui l’entoure, monde pas si éloigné de l’antisémitisme qui sévissait dans son pays natal. »

La femme noire qui refusa de se soumettre

Eric Simard - Oskar Jeunesse (cadet)

Date de Publication 2006

« Résumé d’après

http://www.dimedia.com/f39900056Femme_noire_qui_refusa_de_se_soumettre_(La).html

Voici une histoire vraie, celle de Rosa Parks. Tout débute un certain premier décembre 1955. En refusant de céder sa place à un homme blanc dans un bus de l’Alabama, Rosa Parks est jetée en prison. Cet événement déclenche une prise de conscience de la communauté noire, puis de la société américaine toute entière. La Cour suprême finit par lui donner raison et abolit les lois ségrégationnistes. Rosa Parks est décédée en octobre 2005. Elle est considérée comme « la femme qui a fait basculer l’histoire des États-Unis ».

Passer au rouge

Hélène Vignal - Rouergue

Date de Publication 2006

« Résumé d’après http://www.evene.fr/livres/livre/helene-vignal-passer-au-rouge-23001.php

Lorsque Boris est arrivé en sixième avec des chaussures rouges, on l’a appelé Boris le clown. Il a vite compris qu’au collège, il valait mieux être comme tout le monde et suivre la bande des durs. Les rigolades se terminent souvent en bagarre. Et parfois à l’hôpital, comme pour Teddy, victime d’un jeu stupide organisé par Boris et deux de ses copains. Exclu pour une semaine, Boris lit dans les yeux de son père une grande tristesse. Et quand il voit à la télé les images d’un clown pris dans la guerre, toute la nuit il en rêve. Au matin, Boris a trouvé l’idée qui rendra son père fier de lui. Il va faire quelque chose contre la peur et la violence. Et cette fois-ci, son père sera à ses côtés. »

Tu peux toujours courir

Jo Hoestlandt - Nathan

Date de Publication 2006

Résumé Johnny, n’aime pas vraiment l’école. Les autres enfants se moquent de lui, parce qu’il est rêveur, mais également parce qu’il bégaye. Un jour par hasard, il rencontre Daphné, qui, elle, étudie chez elle avec un professeur qui lui donne des cours particuliers. Daphné est peu adaptée au monde de l’école car elle est surdouée. Une amitié se construit entre ces deux enfants particuliers. Daphné initie Johnny au plaisir de lire, des mots et des poèmes de Prévert. Johnny la persuade de courir et lui fait découvrir sa rue, la rue Chaude. Ce roman bien mené et sensible, nous parle du partage et du droit à la différence.

 

Répondre à cet article