Brèves
Le nouveau site du festival
mardi 21 mars

http://www.arte-mare.corsica

Vite ! Visitez le nouveau site du festival, plus rock and roll !

 
Dîners étoilés
samedi 1er octobre

Les rendez-vous gastronomiques d’Arte Mare (19h30, 20h30) Amuse-bouche, plat, dessert, verre de vin 30€.

Réservations au 06 76 31 93 69

ou en cas de nécessité

04 95 58 85 50

arte.mare@wanadoo.fr

 
Twitter
lundi 28 septembre
L’actualité du Festival Arte Mare c’est aussi via notre compte Twitter @ArteMare
 
Facebook
dimanche 13 septembre
Découvrez en avant-première la programmation du festival sur la page Facebook Arte Mare récompense cinéma/tv
 
Arte Mare remercie ses partenaires
samedi 2 novembre

Ville de Bastia

Collectivité Territoriale de Corse

Conseil Général de la Haute Corse

Agence du Tourisme de la Corse

Outil Culturel et Technique de la CTC

Office du Tourisme de Bastia et de son agglomération, la CAB

AIR FRANCE

CCAS

Caisse des Dépôts et Consignations

AIR CORSICA

France 3 Corse Via Stella

France Bleu Frequenza Mora

La médiathèque de Castagniccia Mare Monti

Arte France

L’ODARC

Agence Negroni Bastia

Communauté de commune des Cinque Pieve

Communauté de commune du Cap Corse

Communauté de commune du Nebbiu

Communauté de commune de la Conca d’Or

Communauté de commune du Sud Corse

Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien

CDC

CCI de Bastia

CCAS-CMCAS de Corse

MGEN

Negroni voyages

Caisse des Dépôts et Consignations

OSCARO.COM

LA SOCIETE GENERALE

Centre culturel L’Alb’Oru

Le Théâtre municipal de Bastia

Les bibliothèques municipales de Bastia et la bibliothèque patrimoniale

France 3 Corse Via Stella

France Bleu Frequenza Mora

La médiathèque de Castagniccia Mare Monti

Arte France

Corse Matin

Corse net infos

Demeures Corses

Cuisinella

Les bibliothèques municipales de Bastia et la bibliothèque patrimoniale

L’IRA de Bastia

L’ODARC

Géant Casino

Leroy Merlin

Mercedes-Benz

Gloria Maris-Aquadea

Librairie Album

Union des commerçants

Aéroport de bastia

Consulat du Maroc

Ava Basta

MC4 Distribution

Decipro

Le clos Lucciardi

La route des sens/Stada di i sensu

Best Western Corsica Hôtel Bastia

SOCODIP

Les Vignerons Corsicans

Fromagerie Pierucci

Zilia

Brasserie Pietra - Corsica Cola

L’Atelier de la Noisette

Charcuterie Fontana

La Grappe Joyeuse

Cinémathèque de Corse

Crédit Agricole de la Corse

Corsica Gastronomia

Fromagerie A Filetta

Fromagerie Pierucci

Conserverie de Casatorra

Sica de la Casinca

Sica Sedarc Bellu Sole, Pruneaux de Corse

Boulangerie-Pâtisserie A Finetta (Biguglia)

Voir Festival nos partenaires

 
Les films en compétition
vendredi 25 septembre 2015

Compétition du long métrage méditerranéen 7 films

Liban/France : Peur de rien de Danielle Arbid

Les années 90. Lina, 18 ans, débarque à Paris pour étudier. Elle vient chercher ce qu’elle n’a jamais trouvé au Liban, son pays d’origine : une certaine forme de liberté.

L’instinct de survie comme seul bagage, elle vogue d’un Paris à l’autre au fil de son initiation sentimentale et artistique… Parce qu’à 18 ans, on rêve d’embrasser le monde et pas un seul garçon.

Réalisation Danielle Arbid

Scénario Danielle Arbid Julie Peyr, Collaboration de Pierre Schoeller

Photographie Hélène Louvart

Montage Mathilde Muyard

Production David Thion, Philippe Martin

Réalisatrice mais aussi actrice (Dans les champs de bataille, Les Apaches de Thierry de Peretti) et monteuse de ses films essais et parfois opératrice. Ses films courts et longs, fiction, essais vidéo ou documentaires obtiennent le Léopard d’or et le Léopard d’argent vidéo au festival de Locarno ainsi que le prix Albert-Londres et la Villa Médicis hors les murs. Ses deux longs-métrages Dans les champs de bataille et Un homme perdu sont tour à tour sélectionnés au festival de Cannes en 2004 et en 2007 à la Quinzaine des réalisateurs. Quatre rétrospectives sont organisées autour des films de Danielle Arbid au Festival Paris cinéma en 2007, festival de Bastia en 2007, Festival de Gijon (Espagne) en 2007 et au festival de La Rochelle en 2008. En 2011, elle tourne Beirut hotel téléfilm pour Arte, programmé en janvier 2012 sur la chaîne franco-allemande, où il réalise une des meilleures audiences de l’année mais censuré au Liban.


Croatie : Soleil de plomb de Dalibor Matanic

Trois décennies différentes, 1991, 2001, 2011, deux villages voisins accablés par l’histoire quelque part à la frontière de la Croatie et de la Serbie et trois histoires d’amour se conjuguent en un conte émouvant sur l’amour interdit.

Réalisation Dalibor Matanic

Scénario Dalibor Matanic

Photographie Marko Brdar

Montage Tomislav Pavlic

Production Kinorama

Avec Tihana Lazovi, Goran Markovi, Nives Ivankovi, Stipe Radoja, Trpimir Jurki, Mira Banjac

Soleil de plomb, tragédie solaire et sensible, a remporté le Prix du jury d’Un certain regard au Festival de Cannes 2015. Né le 21 janvier 1975 à Zagreb, Croatie, Dalibor Matanić se lance dans le cinéma en 2000 avec la réalisation de son premier long-métrage, Cashier Wants to Go to the Seaside. La consécration arrive deux ans plus tard avec son deuxième film, Fine Dead Girls, qui lui vaut le prix du jury du Sochi Open Russian Film Festival.


Egypte : la fille de l’usine de Mohamed Khan

Les aventures de Hiyam, une jeune femme qui travaille avec ses sœurs dans une usine de vêtements jusqu’au jour où un cadre, Salah, beau célibataire, fait son entrée dans l’usine.

Scénario Wessam Soliman

Image Mahmoud Lofti

Montage Dina Farouk

Production Mohamed Samir

Avec Yasmin Raeis, Hany Adel, Salwa Khattab...

Un hommage aux femmes fortes qui prennent en main leur destin dans une société dominée par les hommes. La musique composée par George Kazazian, les chansons d’amour de la célèbre actrice Soad Hosni ne font pas oublier l’arrière-plan social et politique avec les décors furtifs des graffitis de la révolution et les manifestants scandant “A woman’s voice is a revolution" dans le centre-ville du Caire.


Italie : Latin Lover de Cristina Comencini

Saverio Crispo, le grand acteur du cinéma italien est mort depuis dix ans. Deux de ses veuves et quatre de ses filles, nées de mères différentes... se retrouvent dans la grande maison des Pouilles où l’acteur est né... Une réunion de famille qui déclenche une série de révélations et de situations tragi-comiques.

Scénario C Comencini, Giulia Calenda

Image Italo Petriccione

Montage Francesca Calvelli

Production Lumière & Co, RAI Cinéma

Avec Angela Finocchiaro, Virna Lisi, Valeria Bruni-Tedeschi, Marisa Paredes...

Quatre ans après le dramatique Quando la notte et après deux romans, Cristina Comencini revient sur les écrans avec une comédie ; Un hommage tendre aux acteurs qui ont fait la grande comédie italienne.


Palestine : Dégradé de Tarzan Abunasser

Une famille mafieuse a volé le lion du zoo de Gaza et le Hamas décide de lui régler son compte ! Prises au piège par l’affrontement armé, treize femmes se retrouvent coincées dans le petit salon de coiffure de Christine. Ce lieu de détente devenu survolté le temps d’un après-midi va voir se confronter des personnalités étonnantes et hautes en couleur, de tous âges et de toutes catégories sociales...

Réalisation, scénario : Arab et Tarzan Abunasser

Avec Hiam Abbass Tarzan Nasser, Maisa Abdelhadi, Nelly Abou Sharaf

« Alors que les tirs sont omniprésents, mettre du rouge à lèvres peut devenir une forme de résistance : rester "humain" malgré les circonstances, être du côté de l’espoir. » A 26 ans « ou quelque chose d’approchant », les deux frères ont déjà un Festival de Cannes à leur actif. C’était en 2013, pour leur deuxième court métrage, Condom Lead, une parabole sur la vie sexuelle des humains en temps de guerre.


Tunisie : A peine j’ouvre les yeux de Leyla Bouzid

Tunis, été 2010, quelques mois avant la Révolution, Farah 18 ans passe son bac et sa famille l’imagine déjà médecin… mais elle ne voit pas les choses de la même manière.

Elle chante au sein d¹un groupe de rock engagé. Elle vibre, s’enivre, découvre l’amour et sa ville de nuit contre la volonté d’Hayet, sa mère, qui connaît la Tunisie et ses interdits.

Réalisation Leyla Bouzid

Scénario Leyla Bouzid et Marie-Sophie Chambon

Musique originale Khyam Allami

Image Sébastien Goepfert

Montage Lilian Corbeille

Son Ludovice Van

L’histoire de A peine j’ouvre les yeux se passe entièrement à Tunis et porte un regard sur une jeunesse à la vielle de la révolution. "Il parle de l’influence d’une situation politique sur l’intimité d’une personne, de plusieurs personnages, explique la réalisatrice. Ce qui m’intéresse, c’est l’influence du politique sur les rapports intimes". Fille du cinéaste Nouri Bouzid, elle réalise son premier long métrage après des courts remarqués, Soubresauts et Un Ange Passe.


Roumanie : Le trésor de Corneliu Porumboiu

À Bucarest, Costi est un jeune père de famille accompli. Le soir, il aime lire les aventures de Robin des bois à son fils de six ans. Un jour, son voisin lui confie qu’il est certain qu’un trésor est enterré dans le jardin de ses grands-parents  !

Réalisation Corneliu Porumboiu

Scénario Corneliu Porumboiu

Image Tudor Mircea

Montage Roxana Szel

Production 42km Film, Les Films du Worso, Rouge International

Avec Cuzin Toma, Adrian Purcarescu, Corneliu Cozmei, Cristina Toma

Personnalité singulière de la nouvelle vague du cinéma roumain qui a déferlé ces dix dernières années, Corneliu Porumboiu a été découvert avec 12h08 à l’est de Bucarest, lauréat de la Caméra d’or. Ce cinquième long métrage joue sur le registre de la farce qui dérive peu à peu vers une absurdité tragicomique.

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Le règlement des Prix
    13 septembre 2015

  2. Les films en compétition
    25 septembre 2015