Brèves
Le nouveau site du festival
mardi 21 mars

http://www.arte-mare.corsica

Vite ! Visitez le nouveau site du festival, plus rock and roll !

 
Dîners étoilés
samedi 1er octobre

Les rendez-vous gastronomiques d’Arte Mare (19h30, 20h30) Amuse-bouche, plat, dessert, verre de vin 30€.

Réservations au 06 76 31 93 69

ou en cas de nécessité

04 95 58 85 50

arte.mare@wanadoo.fr

 
Twitter
lundi 28 septembre
L’actualité du Festival Arte Mare c’est aussi via notre compte Twitter @ArteMare
 
Facebook
dimanche 13 septembre
Découvrez en avant-première la programmation du festival sur la page Facebook Arte Mare récompense cinéma/tv
 
Arte Mare remercie ses partenaires
samedi 2 novembre

Ville de Bastia

Collectivité Territoriale de Corse

Conseil Général de la Haute Corse

Agence du Tourisme de la Corse

Outil Culturel et Technique de la CTC

Office du Tourisme de Bastia et de son agglomération, la CAB

AIR FRANCE

CCAS

Caisse des Dépôts et Consignations

AIR CORSICA

France 3 Corse Via Stella

France Bleu Frequenza Mora

La médiathèque de Castagniccia Mare Monti

Arte France

L’ODARC

Agence Negroni Bastia

Communauté de commune des Cinque Pieve

Communauté de commune du Cap Corse

Communauté de commune du Nebbiu

Communauté de commune de la Conca d’Or

Communauté de commune du Sud Corse

Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien

CDC

CCI de Bastia

CCAS-CMCAS de Corse

MGEN

Negroni voyages

Caisse des Dépôts et Consignations

OSCARO.COM

LA SOCIETE GENERALE

Centre culturel L’Alb’Oru

Le Théâtre municipal de Bastia

Les bibliothèques municipales de Bastia et la bibliothèque patrimoniale

France 3 Corse Via Stella

France Bleu Frequenza Mora

La médiathèque de Castagniccia Mare Monti

Arte France

Corse Matin

Corse net infos

Demeures Corses

Cuisinella

Les bibliothèques municipales de Bastia et la bibliothèque patrimoniale

L’IRA de Bastia

L’ODARC

Géant Casino

Leroy Merlin

Mercedes-Benz

Gloria Maris-Aquadea

Librairie Album

Union des commerçants

Aéroport de bastia

Consulat du Maroc

Ava Basta

MC4 Distribution

Decipro

Le clos Lucciardi

La route des sens/Stada di i sensu

Best Western Corsica Hôtel Bastia

SOCODIP

Les Vignerons Corsicans

Fromagerie Pierucci

Zilia

Brasserie Pietra - Corsica Cola

L’Atelier de la Noisette

Charcuterie Fontana

La Grappe Joyeuse

Cinémathèque de Corse

Crédit Agricole de la Corse

Corsica Gastronomia

Fromagerie A Filetta

Fromagerie Pierucci

Conserverie de Casatorra

Sica de la Casinca

Sica Sedarc Bellu Sole, Pruneaux de Corse

Boulangerie-Pâtisserie A Finetta (Biguglia)

Voir Festival nos partenaires

 
Panorama : printemps arabes
Le printemps est pavé de bonnes intentions
par Nadia Galy
mardi 1er novembre 2011

2010, année noire pour les dirigeants arabes, réveillés en sursaut par ce qu’ils ont pris pour le hoquet d’un gueux. Un peu d’essence à mobylette, une allumette. Mohamed Bouazizi est parti sans rien, sans ses fruits qu’on lui avait confisqués, sans sa balance, les mains vides et le corps gauchi de douleur. Se serait-il pendu que les choses n’en seraient peut-être pas là dans le monde aujourd’hui.

Ce geste inouï disait que dans le monde arabe, la coupe est si pleine qu’on peut se faire mourir pour 3 clémentines et 2 poivrons. Et sa puissance évocatrice a secoué la planète jusqu’à la Grande Muraille. Quelques semaines après, le mari de la coiffeuse, et la coiffeuse passée du séchoir au pouvoir, prenaient le large. Vol Tunis Air, direction l’Arabie Saoudite, ou Dubaï, ou quelques autres limbes dorés.

Tout alors devint possible. Les châteaux branlèrent sur leurs fondations : le mot Jasmin était banni du Google chinois, le Pharaon de la haute et basse Egypte fuyait à travers le Sinaï. Aujourd’hui, sa Majesté marocaine lance, de temps à autre, quelques brioches à son bon peuple. Ce qui est différent du bazooka qu’utilise le Syrien pour convaincre ses cohortes de « chiens manipulés par l’occident » que la démocratie ne passerait pas par lui, ni par Khaddafi, sorti du même trou que son ami Saddam.

Qu’importe où se trouvent ces monarques déchus, sanglants et mal rasés, suant la haine et l’incrédulité, il doit pourtant se trouver des fidèles pour souffler à leurs oreilles ensablées combien le printemps ne dure que ce que durent les roses. C’est faux, entièrement, ou partiellement qu’importe, mais c’est faux, il faut le croire. Et jusqu’à ce qu’on démontre le contraire, le système démocratique est ce qu’on fait de plus favorable à l’homme. Mais la route est longue, semée d’embuches, et il faut avancer sans se retourner. Se retourner, c’est faiblir. Facile pour nous d’ici d’exhorter les peuples à marcher. Nous prenons chaque année la Bastille au rythme des flonflons, nous écoutons le Temps des Cerises en valsant les yeux dans les yeux, nous tirons peinards l’usufruit de l’Histoire. Ainsi s’explique la réticence de l’Algérie à se lancer dans la bataille : son épuisement. D’abord la guerre d’Indépendance, puis la décennie noire, les attentats, la mort des Moines… Alors, quand le vieux Boutef s’autoproclame rassembleur, protecteur et chef Bazari, ma foi, vaille que vaille, la Nave va.

L’effet de surprise disparu les méchants se reprennent. Les barbus flairent l’aubaine, les trouffions issus des culs de basse fosse, militaires souvent par survie, se tâtent en attendant de savoir d’où souffle le vent. Mais toujours, l’intelligence et le courage des civils déferlent, leur mince poitrine pour seul bouclier.

Arte Mare a choisi d’être un reflet de ces Printemps protéiformes. Cinq films, deux tunisiens, deux égyptiens, un israélo-palestinien (preuve que le cinéma devance la politique) et un libanais offrent une palette des couleurs sombres et vives de cette belle saison qui refuse de mourir.

Nadia Galy


RENCONTRES AVEC MAATI KABBAL

Pour évoquer le printemps arabe, Arte-Mare a invité Maati Kabbal, journaliste et écrivain franco-marocain. Né à Khuribga (Maroc), Maati Kabbal est chargé d’actions culturelles à l’Institut du monde arabe à Paris (organisateur des Jeudis de l’IMA) depuis 1997. Spécialiste de la littérature marocaine, il collabore régulièrement à Libération, au Monde diplomatique, ainsi qu’au Magazine littéraire.

C’est lui que vous retrouverez sur la scène du théâtre pour présenter les films du panorama, pour animer les discussions après les projections, pour analyser et comprendre.


Les 5 films présentés dans le cadre du Panorama printemps arabes :
(Cliquer sur le titre pour aller à la fiche correspondante)
18 jours, film collectif égyptien
Plus jamais peur , film tunisien de Mourad Ben Cheikh
Laïcité Inch’Allah, film franco/tunisien de Nadia El Fani
Le cochon de Gaza, film israëlien de Sylvain Estibal
Et maintenant on va où ? film libanais de Nadine Labaki

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Rencontres avec Maati Kabbal
    1er novembre 2011

  2. Plus jamais peur
    1er novembre 2011

  3. Laïcité, Inch Allah !
    2 novembre 2011

  4. Le cochon de Gaza
    1er novembre 2011

  5. Et maintenant, on va où ?
    2 novembre 2011

  6. Le printemps est pavé de bonnes intentions
    1er novembre 2011

  7. 18 jours
    2 novembre 2011