Brèves
Françoise Nyssen ministre de la Culture
mercredi 17 mai
Le festival se réjouit de la nomination de Françoise Nyssen. Une bonne nouvelle pour la Culture...
 
Le nouveau site du festival
mardi 21 mars

http://www.arte-mare.corsica

Vite ! Visitez le nouveau site du festival, plus rock and roll !

 
Dîners étoilés
samedi 1er octobre

Les rendez-vous gastronomiques d’are Mare (19h30, 20h, 20h 30) Amuse-bouche, plat, dessert, verre de vin 30€.

Réservations au 07 87 76 56 86

 
Les mauvais sujets
samedi 7 mai

PRIX DU LIVRE CORSE.


1768. Bastia retient son souffle. La cité marchande s’est lassée du parfum de la poudre et du bruit des canons. La guerre contrarie le commerce. Un récit mené tambour battant au rythme des aventures militaires et galantes de jeunes gens entraînés par l’accélération de l’histoire. Le deuxième roman de Michèle Corrotti et Philippe Peretti après Petite Italie. Editions Alain Piazzola. Couverture Edith Guidoni.

 
Twitter
lundi 28 septembre
L’actualité du Festival Arte Mare c’est aussi via notre compte Twitter @ArteMare
 
Articles publiés dans cette rubrique
samedi 15 novembre 2014
Le déroulé, jour par jour
FESTIVALE DI U FILMU E DI L’ARTE MÉDITERRANEI32e édition
Le déroulé
Lundi 17 novembre
9h Pulsions de Céline Agostini, Melissa Silvestri CM
La Nuit des morts-vivants de George Romero (1968) Présenté par Christophe Bourseiller
12h La ligne bleue d’Alain Sauma CM
Chez Michel, documentaire de Véronique Buresi et Marie-José Costa suivi d’Un coup d’œil sur la Corse de Johannes Knoll
14h Des lendemains qui chantent (2014) Nicolas Castro
Salle des congrès, Récit d’une tragédie ordinaire d’Anne de Giafferi
16h Vela versu Bisanza Julie Perreard, Michèle Casalta CM Voix catalanes de Jean Michel Rodrigo
Main (...)

lire la suite de l'article
mardi 11 novembre 2014
Les films, horaires de projection
Du 17 au 22 novembre, tous les films du festival.
Télécharger la grille

lire la suite de l'article
lundi 27 octobre 2014
Les rendez-vous
Le 15 novembre, un lever de rideau avec Le Souper, une pièce de théâtre en un acte de Jean-Claude Brisville, écrite en 1989.
« D’un côté, il y a le redoutable Fouché, le ministre de la Police de Napoléon au sang-froid hors pair qui prenait un malin plaisir à mettre un homme en face de l’inavouable. Ce brillant oratorien et conventionnel régicide est connu pour avoir réprimé avec férocité l’insurrection lyonnaise de 1793 et fait exécuter le duc d’Enghien, avant de devenir le ministre de Louis XVIII, restauré par ses soins. De l’autre, il y a le cynique Talleyrand, le ministre des Relations extérieures (...)

lire la suite de l'article