Brèves
Françoise Nyssen ministre de la Culture
mercredi 17 mai
Le festival se réjouit de la nomination de Françoise Nyssen. Une bonne nouvelle pour la Culture...
 
Le nouveau site du festival
mardi 21 mars

http://www.arte-mare.corsica

Vite ! Visitez le nouveau site du festival, plus rock and roll !

 
Dîners étoilés
samedi 1er octobre

Les rendez-vous gastronomiques d’are Mare (19h30, 20h, 20h 30) Amuse-bouche, plat, dessert, verre de vin 30€.

Réservations au 07 87 76 56 86

 
Les mauvais sujets
samedi 7 mai

PRIX DU LIVRE CORSE.


1768. Bastia retient son souffle. La cité marchande s’est lassée du parfum de la poudre et du bruit des canons. La guerre contrarie le commerce. Un récit mené tambour battant au rythme des aventures militaires et galantes de jeunes gens entraînés par l’accélération de l’histoire. Le deuxième roman de Michèle Corrotti et Philippe Peretti après Petite Italie. Editions Alain Piazzola. Couverture Edith Guidoni.

 
Twitter
lundi 28 septembre
L’actualité du Festival Arte Mare c’est aussi via notre compte Twitter @ArteMare
 
« LE SCANDALE ALIMENTAIRE ET L’EXCEPTION CORSE »
jeudi 24 septembre 2015

« LE SCANDALE ALIMENTAIRE ET L’EXCEPTION CORSE » Conférence/ débat animée par Christophe Bourseiller Samedi 3 octobre 16h00 Théâtre de Bastia

Cette année le festival a décidé de créer le scandale… et les sujets qui nous mettent cœur, tripes et cerveau à l’envers sont légion. Que d ‘évènements tus ou nous tuant.

Parmi eux, du champ à nos assiettes, il n’a pas que les vertes campagnes où poussent fruits, légumes et bêtes qui s’ébattent sous le regard attentif du paysan. Il y a aussi les industriels de la malbouffe, les consortiums économiques qui nous empoisonnent.

Ce monde est cruel. Oui il l’est, car de cela nous mourrons comme meurent les agriculteurs qui s’obstinent à produire de la qualité pour bien nous nourrir et nous offrir le plaisir de manger.

Conférencier : Docteur Christian Recchia (VOIR cv en annexe)

Participants :

Jean-Marc Venturi (Chambre d’Agriculture de la Haute-Corse)

Bernard Ottaviani (Mutuelle Générale de la Corse)

Philippe Riera (Pdg Gloria Maris Groupe)

Jacques Abbatucci : Président du CIVAM Bio Corse

Sandrine Marfisi Présidente AOC Oliu di Corsica

Bernard Ottavi, représentant de la filière lait

Christian Recchia, endocrinologue, nutritionniste, expert en filières agroalimentaires à la réputation internationale, expliquera comment et pourquoi nous sommes ce que nous mangeons à la molécule près…

Adjoint du Professeur Cabrol, il est celui qui a mis au pour tous les programmes alimentaires des greffés du cœur.

Il a expertisé et expertise tant de filières, qu’il bat en brèche nombre d’idées reçues ou n’hésite pas à dénoncer ce et ceux qui nous tuent ou dégradent notre santé.

La langue de bois, il l’ignore.

Il expliquera également, entouré de représentants du monde agricole insulaire pourquoi en Corse nous avons la ressource nécessaire, savoir-faire et environnement, pour produire de la qualité. Il nous dira aussi que nous avons une identité de production, une culture alimentaire et que ce capital inestimable nous devons le conserver et le faire prospérer


La Chambre d’Agriculture de la Haute-Corse, La Mutuelle Familiale de la Corse, Gloria Maris Groupe en partenariat avec le festival ARTE MARE ont permis d’offrir au public cette intervention de haute qualité. Ils ont également décidé de donner une suite à cette intervention. En premier lieu, sera édité et distribué un livret synthétisant les grands principes soutenus par le docteur Christian Recchia. D’autres actions suivront…


Contacts Christian Recchia : 06 14 48 48 48 Patricia Guidoni : 06 11 18 77 79 Petit aperçu…


« Notre alimentation est notre meilleure médecine ».Hippocrate, 400 ans avant J.C.

Une bonne alimentation reste régionale, traditionnelle, saisonnière et inscrite dans l’histoire. Elle se fonde sur un bassin de vie. Ce sont des producteurs, des commerçants, des industriels, des consommateurs qui partagent un même environnement, un même terroir, une mémoire alimentaire identique, construite au fil du temps. Réapprenons donc à la connaître.

Manger nous répare. Notre corps est un assemblage de 30 000 milliards de cellules. Et les cellules exigent les matériaux adéquats pour se restaurer. L’alimentation est leur boite à outils. Si vous mangez mal, si votre alimentation est déséquilibrée ou de mauvaise qualité, vous ne posséderez pas les éléments fondamentaux pour réparer vos cellules. Toutes les études prouvent l’effet protecteur des fruits, des légumes ou du poisson face à certaines formes de cancers. A l’inverse, une alimentation déséquilibrée, excessive ou inadaptée peut conduire à l’apparition d’un certain nombre de maladies parmi lesquelles cancers, diabètes ou maladies cardiovasculaires, les plus meurtrières au monde. Le risque de maladies cardiovasculaires, sous leurs formes principales, cardiopathies et accidents vasculaires cérébraux, peut être diminué par une consommation réduite de graisses saturées, une consommation de fruits et de légumes et une alimentation plus pauvre en sel, ainsi que par l’activité physique et la surveillance du poids.

Car l’obésité est l’un des fléaux de nos sociétés occidentales. Trop de sucre ou trop de graisses. Le surpoids favorise, tant chez les hommes que chez les femmes, les cancers de l’œsophage, du colon et du rectum, du foie, de la vésicule biliaire, du pancréas, du rein. Chez les hommes, s’ajoutent plus spécifiquement des risques de cancers de l’estomac et de la prostate, et, chez les femmes, des risques de cancers du sein, de l’utérus et du col. Des changements sociaux et environnementaux drastiques, radicaux, sont fondamentaux pour promouvoir et soutenir efficacement des choix personnels plus sains.

Pour autant, ne comptons plus les calories. Pendant des décennies, nous estimions l’apport alimentaire simplement en comptant les calories consommées. Si l’apport calorique était l’unique élément à prendre en considération, il suffirait donc, pour couvrir nos besoins journaliers (environ 1800 à 2000 kcals) de consommer au choix 250g de beurre ou 350g de chocolat ! Aberrant !

Si nous souhaitons améliorer notre alimentation, nous devons avant tout faire des choix qualitatifs plus judicieux.

Sommes-nous prêts à faire ces choix ? Etats, institutions, industriels, grandes enseignes, consommateurs, sommes-nous prêts à modifier radicalement nos habitudes de consommation, de production, d’exploitation ? Docteur Christian Recchia


Pourquoi ils soutiennent l’événement ?

Chambre d’Agriculture de la Haute-Corse

L’exception alimentaire Corse, la qualité de ce que nous mangeons

La qualité, le savoir-faire et la sécurité alimentaire sont les principaux atouts des productions agricoles et agroalimentaires de l’Ile. L’ensemble des seize filières de production insulaire que ce soient les agrumes, les miels, la farine de châtaigne, l’huile olive, le lait, la viande, ou les fromages … sont engagées dans des démarches de qualité et de production respectueuse de l’environnement et de la santé humaine, par un mode de production raisonné ou en agriculture biologique.

La Corse a une production agricole diversifiée offrant une large gamme de produits de saison.

Cet engagement de la profession agricole est indissociable du caractère remarquable des qualités environnementales de notre territoire : La Corse est une zone exempte de toute pollution industrielle, ce qui est extrêmement rare en Europe. La Corse a un taux de développement de l’agriculture biologique extrêmement significatif, il est l’un des plus élevé de France avec une progression positive à 2 chiffres par an.

L’agriculture corse commercialise ses produits agricoles en vente directe ce qui signifie que nous consommons des fruits et légumes au bilan carbone très faible. La Corse a un marché de proximité que sont les circuits courts, elle permet d’offrir des produits muris, sans trajet frigorifique, dont la qualité alimentaire est incontestable

La structure même de notre agriculture et de nos exploitations sont respectueuses de notre environnement et ne sont pas génératrices de pollutions, l’élevage extensif, des productions de niche, des exploitations à taille humaine peu polluantes par rapport aux grandes cultures, grandes consommatrices d’azote et de produits phytosanitaires.

Peut-être ne sommes-nous pas exceptionnels, mais peu de régions peuvent se prévaloir de ce bilan. Nous devons préserver notre potentiel et faire connaitre notre richesse et la qualité de nos productions, qualité pour les sens, qualité pour notre nature, qualité pour notre santé.


A Mutuale famigliale di a Corsica a u festivale di u filmu e di l’arte mediterranie

Parce que de l’art, nourriture spirituelle, à l’art de vivre, l’art du bien-manger pour rester en bonne santé il n’y a que quelques assiettes de différence, la Mutuelle familiale de la Corse, avec l’UMG Solimut, se fait partenaire d’Arte Mare 2015 aux côtés de la Chambre de l’Agriculture de Haute Corse.

À l’heure où il est prouvé que notre alimentation, entre utilité et plaisir, entre surconsommation et malbouffe, peut aussi mettre en danger notre santé, l’implication d’une mutuelle solidement ancrée dans le territoire corse depuis près de 60 ans coule de source.

Proposer à ses adhérents, mais aussi à l’ensemble de la population, de participer à des actions de prévention mêlant, activité physique, conseils d’équilibre alimentaire, ateliers de diététique…

Rappeler encore et encore, pour s’en prémunir, le lien scientifiquement établi, entre pratiques alimentaires et prévalence de pathologies telles que les cancers ou les maladies cardiovasculaires…

Participer au développement des centres de santé mutualistes, comme celui de Bastia qui propose depuis peu des consultations de diététique...

Autant d’actions concrètes que la Mutuelle familiale de la Corse cultive depuis de nombreuses années, persuadée qu’une mutuelle, au-delà de la simple complémentaire santé, a un rôle prépondérant à jouer en matière d’éducation à la santé, au bien-être, au bien-vivre.

Des actions qu’elle souhaite développer encore, pour trouver des solutions alternatives à la surconsommation de soins. En effet, plutôt que de pointer du doigt la Corse qui se trouve être l’une des régions françaises détenant un triste record en la matière, la Mutuelle familiale de la Corse est prête à s’engager dans des projets socialement innovants, à faire émerger des pôles de coopération dans l’objectif d’un engagement qualité des producteurs et des distributeurs du terroir pour une meilleure alimentation, une meilleure santé des populations.


Qui est Christian Recchia ?

Analyse géopolitique, stratégie agroalimentaire, prospective agro-santé. Dédie, depuis plus de 25 ans, son parcours professionnel à l’innovation stratégique en agroalimentaire et en environnement.

Organise depuis plus de 30 ans des actions de prévention et d’éducation pour la santé dans différents bassins de vie en Europe afin d’asseoir le paradigme de responsabilisation. Considère que pour notre liberté nationale, la maîtrise et la protection du savoir-faire agricole sont aussi importantes que la maîtrise en matière de défense nationale. Réalise une analyse stratégique, économique et technologique des filières agroalimentaires animales et végétales, afin d’innover et de construire de nouveaux modèles d’organisations fondés sur la transparence, la qualité et la santé.

Secrétaire Général du Comité Alimentation-Santé - Institut du Coeur 1987-2014 (27 ans)

L’Institut du Coeur est présidé par le Pr Cabrol.

Depuis 1987, Dr Christian Recchia est un collaborateur du Pr Christian Cabrol. Lorsque le Pr Cabrol est député européen et Président de l’inter-groupe Aliments-Santé, le Dr Recchia coordonne des présentations de filières agroalimentaires au Parlement européen afin d’asseoir la qualité de production et les stratégies agroalimentaires nouvelles.

Docteur en Médecine - Recherche Médecine Interne 1985 – Poste actuel (30 ans)

Recherches sur EPA-DHA, lutéine et les réparations neuronales et rétiniennes. Recherches initiées par Dr Christian Recchia en 1986 et coordonnées par le Professeur Henri Bour de l’Académie de Médecine. Les travaux sur ces sujets ont été poursuivis lors des expertises des filières et des travaux du Dr Christian Recchia sur la science des aliments, de concert avec des groupes de recherches internationaux.

Recherches appliquées Agro-Santé, sciences des aliments, santé-environnement 1985 – Poste actuel (30 ans)

– Expertise exhaustive de filières agroalimentaires animales et végétales depuis 1985 : mise en place d’une perspective stratégique, économique, technique, et scientifique, sur le plan international. Expertise de quasiment toutes les filières en production classique, raisonnée et Bio. La première a été la filière bovine en 1986.

– Réalisation d’un dictionnaire de toxicologie, par mode de production et filière.

– Réalisation de recherches sur les sciences des aliments depuis 1996.

– Conception de produits alimentaires et non-alimentaires. Une vingtaine de produits industriels ont été conçus. Le premier étant la ration de survie de l’armée française, d’autres plus connus sont Actifry® et Nutricook®

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. La petite boutique d’Arte-Mare
    12 novembre 2009

  2. Arte-mare, le festival de Bastia approche...
    17 octobre 2011

  3. Conférence de presse
    4 novembre 2011

  4. Prix ARTE MARE 2011, Sur la planche
    11 février 2012

  5. Une bouteille à la mer, Prix du Public et Prix spécial du Jury
    11 février 2012

  6. ARTE MARE se met à table
    5 novembre 2012

  7. Sur un air de guitare
    21 septembre 2012

  8. Trente ans déjà
    10 octobre 2012

  9. Ils sont venus à Bastia
    13 octobre 2012

  10. Les interdits alimentaires de Moïse au fast-food
    19 octobre 2012

  11. Bastia-Cannes, un trait d’union
    17 décembre 2012

  12. Le cinéma italien dans tous ses éclats
    10 décembre 2012

  13. Voir ou revoir Wadjda
    6 février 2013

  14. Sigmund es-tu là ?...
    15 septembre 2013

  15. Vivement le Festival !
    3 novembre 2013

  16. Le festival Commence...
    9 novembre 2013

  17. La grille
    8 novembre 2013

  18. Erri de Luca
    12 novembre 2013

  19. FAMILLES A HISTOIRES
    16 avril 2014

  20. 2014, Pierre Salvadori, côté cour
    10 juin 2014

  21. Conférence de Presse
    5 novembre 2014

  22. Pas de Souper mais....
    7 novembre 2014

  23. Le palmarès 2014
    23 novembre 2014

  24. Album Photo
    15 décembre 2014

  25. Solidarité avec Charlie Hebdo
    7 janvier 2015

  26. Signe d’amitié
    1er février 2015

  27. Quand Arte Mare s’affiche...
    15 février 2015

  28. Les César vus d’Arte Mare
    24 février 2015

  29. Les Nuits Med vues d’Arte Mare
    27 mars 2015

  30. Ils sont venus au Festival
    5 juin 2015

  31. C’est un scandale !
    30 août 2015

  32. Conférence de Presse
    22 septembre 2015

  33. « LE SCANDALE ALIMENTAIRE ET L’EXCEPTION CORSE »
    24 septembre 2015

  34. Palmarès
    12 octobre 2015

  35. Cosica.doc
    18 octobre 2015

  36. Arte Mare lit l’avenir
    27 janvier 2016

  37. Histoire(s) en Mai… Tout est bio !
    27 janvier 2016

  38. LE RÈGLEMENT DU PRIX Long Métrage méditerranéen
    7 février 2017

  39. Point Corsica
    28 août 2016

  40. Clap de fin (article de Corse-Matin)
    13 octobre 2016

  41. Arte Mare à la une du 7 au 14 octobre 2017
    28 janvier 2017

  42. Manque de caractères Le billet de FX.
    28 juin 2017

  43. DEVENIR ADHERENT par FX
    7 juillet 2017

  44. 13 novembre 2015
    14 novembre 2015

  45. 22e Festival du Film de Lama
    8 août 2015