L’invité d’honneur : Jean-Pierre Mocky
dimanche 13 septembre 2015
Mocky, le Grand Dynamiteur

Plus jeune bachelier de France en 1945, ce jeune homme pressé débute au théâtre dans Phèdre, suit les cours de Jouvet, devient l’assistant de Fellini et de Visconti. Il écrit en 1958 le scénario de La tête contre les murs que Franju met en scène et passe l’année suivante à la réalisation avec Les Dragueurs. Il devient alors son propre producteur en fondant Balzac Films. Il enchaîne les succès : Un Couple, Snobs, Les Vierges. Puis viennent des films qui vont à juste titre devenir cultissimes, Un drôle de paroissien, La Cité de l’indicible peur, film adapté du chef-d’œuvre de Jean Ray, La Grande Lessive et L’étalon, avec Bourvil sans oublier La bourse et la vie, Chut !

Ce grand dynamiteur n’a pas la bosse du respect et il s’attaque avec allégresse à tous les travers de notre société. L’Ibis Rouge, Solo, Un linceul n’a pas de poche, Le piège à consDes Compagnons de la Marguerite aux Compagnons de la pomponnette, sans oublier son dernier Monsieur Cauchemar, Mocky écrit une œuvre foisonnante, aussi poétiquement correcte qu’elle est politiquement incorrecte.

Mais laissons-lui la parole : " En fait, je crois que je suis l’un des derniers, sinon le dernier pamphlétaire du cinéma français. Ca n’est plus possible d’être et de rester un cinéaste en colère, que si on se distingue du confort où s’engluent la plupart des cinéastes d’aujourd’hui. L’art doit s’élaborer dans la difficulté. Croyez-vous que c’est un discours qui puisse être entendu des jeunes cinéastes de demain ? "


Un drôle de paroissien de Jean-Pierre Mocky

Georges Lachaunaye, qui appartient à une famille ruinée, est un jour saisi par une révélation et décide alors d’assurer le train de vie des siens en montant une entreprise de pillage des troncs dans les églises.

Scénario : Jean-Pierre Mocky, Michel Servin et Alain Moury

Directeur de la photographie : Léonce-Henri Burel - noir et blanc (Une séquence couleur d’environ 10mn "Le cauchemar")

Opérateur : Jean-Marie Maillols, assisté de Roger Gleyze

Son : René sarazin, assisté de Jean Bareille

Montage : Marguerite Renoir, assistée de Raymonde Guyot

Avec Bourvil, Jean Poiret, Francis Blanche, Véronique Nordey, Jean Tissier Adapté du roman Deo gratias de Michel Servin, le film servi par des acteurs formidables est un petit bijou d’humour nonsensique, digne des Marx Brothers.


La cité de l’indicible peur de Jean-Pierre Mocky

Les inspecteurs Triquet et Virgus sont lancés à la poursuite de “Mickey-le-Bénédictin”, un dangereux faussaire évadé et condamné à mort. L’enquête conduit Triquet à Barges, sinistre et glaciale cité auvergnate peuplée d’individus tous plus bizarres les uns que les autres.

Adaptation : Jean-Pierre Mocky, Gérard Klein

Dialogue : Raymond Queneau "non crédité au générique"

Images : Eugène Shüftan

Opérateur : Jean-Marie Maillols, assisté de Pierre Brard et Pierre Barbe

Son : Antoine Petitjean , assisté de Robert Cambourakis

Montage : Marguerite Renoir, assistée de Françoise Bac

“Son père était dans la police, son oncle aussi, même sa nourrice, hélas hélas, fatalitas !” Bourvil, flic au cœur tendre, horrifié par la peine de mort, traverse en équilibriste cette sombre histoire provinciale. Une petite ville aussi haineuse que celle du Corbeau, sauvée par la grâce d’une merveilleuse loufoquerie.


Les compagnons de la pomponnette de Jean-Pierre Mocky

Le jeune vicaire Victor et Sœur Marie Ernestine, pris en flagrant délit, pendant qu’ils faisaient l’amour, sont défroqués par le prélat, le cardinal Trouduc. Ils cherchent du travail et trouvent un logement, un pavillon modeste qu’ils louent à M Pixic. En face de leur pavillon, ils vont surprendre deux couples (M et Mme Mouton, M et Mme Renard), qui pratiquent l’échangisme en toute simplicité, entre bons voisins, autour d’un barbecue. Cela va donner l’idée à Victor et Marie Ernestine d’enrôler des Compagnons pour favoriser l’échange libre et sonner la fin des adultères.

Scénario : Jean-Pierre Mocky

Directeur photo : Jean-Paul Sergent

Ingénieur du son : Francis Bonfanti

Avec Arthur Defays, Prescillia Andréani, Jean-Pierre Mocky, Christian Chauvaud, Myriam Degaudez

Signatures: 0
Date Nom Sites Web Message